Energies renouvelables : les « niches vertes » se réduisent comme peau de chagrin

La loi de finances 2011 annonce la réduction de plusieurs avantages dont disposaient les particuliers pour engager des travaux afin d’économiser l’énergie. Raison avancée :  le coût élevé de ces crédits d’impôt, estimé à 2,8 milliards pour 2009, avec son côté positif : de nombreux logement sont été rénovés.

panneaux photovoltaiques

Panneaux photovoltaïques.

Sont visées par les réductions, les pompes à chaleur dont le crédit d’impôt tomberait de 40 à 36%. Le double-vitrage quant à lui bénéficie de 22,5% contre 25% de crédit d’impôt jusqu’à présent. De même, les crédits d’impôt pour les matériaux d’isolation et les systèmes de chauffage devraient être touchés à hauteur de 10%. Mais le secteur le plus touché est celui des panneaux photovoltaïques…

Le secteur le plus touché est celui des panneaux photovoltaïques sur lesquels le crédit d’impôt est réduit de moitié : de 50% à 25% sur le matériel, ce qui peut augmenter considérablement la durée d’amortissement, évaluée en moyenne à 8 ans. Cette mesure s’explique par le coût très élevé du dispositif supporté par EDF et qui pourrait même se répercuter sur les factures de tous les usagers en 2011, alors que le prix des panneaux diminue.

>> Le tarif de rachat de l’électricité est appelé à diminuer de 10% par an pour les contrats établis à partir de 2012.

Ces taux – qui restent à confirmer – sont effectifs pour toute dépense engagée à partir du 1er janvier 2011. Certaines régions comme la Région Alsace maintiennent leurs contributions à certaines des dépenses éco-énergétiques des particuliers, il convient donc de se renseigner.

Haut de page

Posté par René le 9 février 2011