4 conseils pour une maison saine

Contrairement aux idées reçues, l’air intérieur est beaucoup plus pollué que l’air extérieur. Or, la majorité des Français passent 80 % de leur temps dans des espaces clos, au bureau ou à la maison. Conscient des potentiels effets de cette pollution sur votre santé, vous avez décidé de la limiter au maximum chez vous ? Quels sont les bons gestes à adopter pour évoluer dans une habitation saine ?

Maison et nature

Découvrez comment évoluer dans une maison saine.

Le choix des matériaux

Pour assurer une qualité de l’air optimale à l’intérieur de votre maison, quels sont les matériaux à privilégier ?

Construction

Si vous en avez la possibilité, optez pour des formules écologiques et durables dès la construction de votre habitation. Renseignez-vous sur les options qui combinent fiabilité et résistance et qui limitent les rejets de substances nocives à l’intérieur de votre logement. C’est le cas du bois, dont l’utilisation est de plus en plus répandue pour l’ossature des maisons. Vous pouvez aussi choisir des briques de construction en terre crue, en chanvre ou faites à partir de débris végétaux. Elles sont reconnues pour leurs propriétés isolantes.

Pour ce qui est de l’enduit et des travaux de finition, privilégiez la chaux et les peintures écologiques. Et pour accroître au maximum les performances énergétiques de votre bâtiment, optimisez son isolation thermique. Préférez les options naturelles : chanvre, liège, paille, laine de mouton, etc. Les possibilités sont de plus nombreuses et certains professionnels se spécialisent dans la mise en œuvre de ce type de matériaux. N’hésitez pas à consulter des experts pour avoir une idée globale de toutes les solutions possibles et pour trouver les options qui s’accordent le mieux avec votre mode de vie et qui correspondent parfaitement à vos attentes.

Décoration

Si vous ne pouvez pas agir dès la construction, il existe d’autres leviers d’action pour rendre votre maison saine. Les éléments de décoration contribuent largement à polluer vos différentes pièces. Les meubles en panneaux de fibres ou le PVC, souvent utilisé pour les sols, dégagent des composés organiques volatils (COV) dont la concentration peut avoir un effet néfaste sur votre santé.
Le mieux est de préférer les matériaux bruts. Le bois est idéal avec ses nombreuses essences qui lui permettent de se décliner dans des styles variés. Pensez aussi au verre, qui est à la fois durable et qui apporte une touche de modernité à votre intérieur. En ce qui concerne les revêtements de sol, adoptez des matières naturelles et pour leur pose, optez pour des colles ou des adhésifs sans solvants.

Les produits ménagers

La composition chimique de la plupart des produits d’entretien a un impact sur la pollution intérieure de votre habitation. En choisissant des options non-toxiques et biodégradables, vous limitez votre exposition aux émanations de ces produits et vous faites un geste pour l’environnement. Vinaigre blanc, bicarbonate de soude, savon noir et savon de Marseille suffisent à désinfecter et faire briller toutes les pièces. Pour une maison parfaitement saine, évitez aussi les parfums d’ambiance et les bougies parfumées.

Le chauffage

Si vous en avez la possibilité, investissez dans un système qui ne risque pas d’accroître la pollution à l’intérieur de votre habitation. Avec une chaudière au gaz ou au fioul, vous courez le risque d’une intoxication au monoxyde de carbone. Au contraire, avec un chauffage électrique, il n’y a aucun danger. Optez pour un modèle de dernière génération pour vous assurer une atmosphère saine et agréable. Les premiers modèles, au fonctionnement rudimentaire, ont tendance à assécher l’air.

Il convient aussi de trouver le bon équilibre concernant la température. Avec un dispositif efficace associé à une régulation performante, vous avez la certitude de ne pas surchauffer et de maintenir une consigne idéale pour votre santé. 19 à 20 °C suffisent dans les pièces à vivre en hiver pour assurer l’équilibre entre confort et qualité de l’air.

La ventilation

La pollution intérieure peut aussi être causée par un manque de ventilation. S’il est essentiel d’aérer quotidiennement votre habitation, vous devez aussi penser à nettoyer régulièrement les grilles d’aération qui se trouvent dans les différentes pièces. Certains systèmes de chauffage disposent d’un détecteur d’ouverture des fenêtres pour vous éviter tout gaspillage énergétique lorsque vous aérez. L’installation d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) favorise également la circulation de l’air et contribue à assurer sa qualité.

Si vous souhaitez avoir des conseils personnalisés pour avoir la certitude d’évoluer dans une maison saine, n’hésitez pas à faire appel à des experts.

Haut de page

Posté par Julie le 19 novembre 2019