Des solutions innovantes pour améliorer la production d’énergie éolienne

L’énergie éolienne devient de plus en plus compétitive avec des coûts de production revus régulièrement à la baisse. Les capacités du parc éolien tricolore progressent chaque année mais un frein subsiste : le climat. Faute de pouvoir maîtriser le vent, de nombreuses entreprises françaises recherchent des solutions innovantes pour améliorer toujours plus le rendement.

eolienne dernieres innovations

Le rendement des éoliennes est amélioré grâce aux dernières innovations technologiques.

Le pouvoir de lutter contre le froid glacial

Le rendement de production des éoliennes n’est pas toujours optimal en hiver. Pourtant, cette période est la plus ventée. Le responsable : le givre. Avec les gelées, les turbines sont à l’arrêt ou elles tournent au ralenti. Si les éoliennes fonctionnent cela n’est pas sans conséquences :

  • Des pertes de production peuvent s’élever entre 30 et 70 %.
  • Cette charge de poids supplémentaire augmente l’effort de la mécanique.
  • La glace peut se détacher et former des projectiles dangereux.

A travers le projet Ice & Wind, un consortium de trois entreprises (Rescoll, Valorem et Plasteol) ont mis au point une peinture spéciale composée de polymères conducteurs d’électricité. Par effet Joule, ce patch libère de la chaleur, qui empêche la formation de givre sur les pales.

La capacité d’anticiper les changements climatiques

Les éoliennes génèrent une énergie intermittente. Leur niveau de production est fortement lié aux caprices du temps contrairement au nucléaire. Elles se dotent de nombreux capteurs afin de glaner une mine d’informations. Une fois analysée, elle permettra d’anticiper les différents aléas climatiques.

Le projet SmartEole est dirigé par le laboratoire de l’Université d’Orléans PRISME avec le soutien notamment de l’IFP Énergies nouvelles (IFPEN) et Maïa Eolis. Ensemble ils ont développé un appareil capable de calculer avec précision la vitesse et l’intensité du vent. L’opérateur est en mesure de paramétrer l’orientation de la nacelle et des pales dans la meilleure direction. Le rendement d’énergie renouvelable est augmenté et la durée de vie du matériel est prolongée.

Parallèlement, un prototype de penon électronique baptisé Trim Control est testé sur des ailes d’éoliennes. Conçue par Mer Agitée, l’écurie fondée par le navigateur Michel Desjoyeaux, cette technologie est utilisée normalement dans le domaine de la course à la voile. Le dispositif remplace les traditionnels brins de laine accrochés aux voiles. L’objectif reste inchangé : connaître l’orientation du vent.

La maintenance des éoliennes facilitée

Le vent met à rude épreuve le matériel. Une auscultation minutieuse des éoliennes s’avère nécessaire pour garantir un rendement optimal. Des équipes examinent méticuleusement avec des jumelles les pales des éoliennes françaises. Ces hommes peuvent également s’approcher au plus près de la structure grâce à une nacelle ou un système de cordage. L’inspection est efficace mais demande du temps et une météo clémente.

La société Cornis utilise une méthode moins périlleuse : un appareil photo ultra performant monté sur une tête motorisée et piloté par un ordinateur. La lecture des milliers de clichés permet d’établir un « carnet de santé » complet des pales. Les agents de maintenance localisent rapidement les anomalies et le degré d’intervention. Au fil des contrôles, ils peuvent observer l’évolution des machines et comparer les différents sites entre eux.

Haut de page

Posté par René le 6 juin 2017