Energie : quelles sont les évolutions à prévoir dans les 30 prochaines années ?

Le secteur de l’énergie est en mutation. La Commission de régulation de l’Energie (CRE) a imaginé, à partir d’une étude commandée à un cabinet de conseil, les perspectives d’évolution pour les 30 prochaines années. Il s’agit d’hypothèses basées sur l’analyse des comportements et des données de l’étude.

Energies renouvelables

Quelles sont les évolutions à prévoir dans le domaine de l’énergie au cours des 30 prochaines années ?

Une transformation de plus en plus rapide

Au cours de la dernière décennie, le monde de l’énergie a évolué très rapidement. Les enjeux liés au réchauffement climatique, l’augmentation du prix des ressources fossiles et la croissance des sources renouvelables ont modifié les modes de production et de consommation. Dans le futur, cette tendance devrait se confirmer et s’accélérer avec l’avènement du numérique et la généralisation de technologies innovantes dans la gestion énergétique.

Le consommateur devient acteur

En plus de pouvoir gérer plus précisément et maîtriser l’utilisation de leurs appareils grâce aux dispositifs de contrôle et d’information, les particuliers vont pouvoir opter pour de nouvelles manières de s’approvisionner. Il sera possible de privilégier les circuits courts et de consommer de l’électricité locale. L’autoconsommation pourrait encore se développer et produire sa propre électricité deviendra peut-être la norme.

La consommation énergétique devrait baisser en Europe

A l’inverse de la demande mondiale, qui continuera à augmenter, celle de la France et de l’Europe devrait diminuer. Cette tendance sera accompagnée par des politiques publiques d’incitation à la rénovation et de soutien à l’efficacité énergétique des bâtiments. La France se dit déterminée à promouvoir et à soutenir le développement du gaz vert, via la filière hydrogène, pour limiter au maximum les combustibles fossiles.

Des mix électriques dominés par le renouvelable

D’ici 2050, les modes de production de ressources vertes pourraient se généraliser dans tous les pays d’Europe. Les investissements pour les soutenir ont plus que doublé en 10 ans. Les réseaux de stockage, de transport et de distribution seront adaptés aux spécificités de ces nouvelles énergies.

Une meilleure gestion de l’intermittence des ressources vertes

La mutation des mix électriques impose davantage de flexibilité. Des outils devront être mis en place pour permettre une meilleure intégration des renouvelables :

  • Solutions de stockage
  • Options d’effacement et de modulation de la consommation
  • Outils de production décentralisée
  • Etc.

Des gestionnaires locaux verront le jour pour faciliter l’organisation des marchés.

L’apparition de microréseaux

Les gros réseaux nationaux seront peu à peu remplacés par des solutions locales. Les microgrids seront chargés de distribuer l’énergie mais aussi de la stocker grâce à des batteries de plus en plus performantes et de moins en moins chères. Cette nouvelle architecture permettra d’assurer un approvisionnement local, à l’échelle des quartiers par exemple. Les smartcities seront peut-être bientôt la norme.

Ces perspectives d’évolution laissent donc une large place aux énergies renouvelables. Toutes ces prévisions ne se réaliseront peut-être pas, mais une chose est sûre : le secteur énergétique est en pleine mutation et devra continuer à évoluer pour répondre aux enjeux économique, sociaux et environnementaux qui l’attendent au cours des prochaines années.

Haut de page

Posté par René le 17 juillet 2018