Energies domestiques : évolution des prix depuis l’ouverture du marché à la concurrence

En 2014, l’ouverture du marché des énergies domestiques à la concurrence pour les professionnels fête ses 10 ans. Votre webzine Mon Chauffage Electrique saisit l’occasion pour faire le point sur l’évolution du prix de l’électricité et du gaz cette dernière décennie.

Prix des énergies

Évolution du prix des énergies.

Prix de l’électricité : une importante hausse

Le bilan de l’ouverture du marché des énergies domestiques à la concurrence est plus que mitigé. En effet, alors que la libéralisation du marché de l’énergie a été, pour certains consommateurs, synonyme de gains significatifs dans un premier temps, le médiateur national de l’énergie qualifie désormais cette ouverture d’échec durable, et pour cause : aujourd’hui le prix de l’électricité pour un industriel français a augmenté de 45% et de 100% pour le gaz.

En plus d’une hausse de prix significative, c’est la qualité de service qui s’est vue dégradée. Selon le médiateur, la qualité de fourniture de l’électricité aurait pâti des arbitrages en faveur des remontées de dividendes, au détriment d’investissements dans les réseaux.

Si le prix du gaz et de l’électricité ont subi des fortes hausses depuis l’ouverture du marché à la concurrence, le prix du fioul, quant à lui, est resté indexé sur celui du pétrole. Si la tendance était à la hausse à partir du troisième trimestre 2007 jusqu’à atteindre un pic en début d’année 2012, le prix du fioul semble retrouver le niveau qui était le sien en 2007.

Une mainmise sur les énergies domestiques

Malgré l’ouverture du marché des énergies domestiques à la concurrence, EDF a su conserver 90% de ses clients, tandis que GDF-Suez fournit toujours environ trois quarts des utilisateurs en France.

L’une des raisons de ce monopole sur l’électricité s’explique par le fait qu’EDF contrôle la totalité du nucléaire ainsi qu’une grande partie du parc hydroélectrique. Toutefois, des efforts ont été faits par les gouvernements successifs pour permettre davantage d’ouverture à la concurrence. Ainsi, l’Arenh, l’accès régulé à l’énergie nucléaire historique, contraint EDF à vendre à ses concurrents de l’électricité d’origine nucléaire à un tarif fixé à l’avance. Le projet de loi de transition énergétique présenté en juin dernier par Ségolène Royal prévoit quant à lui la création de Sociétés d’Economie Mixte contrôlées pour les barrages dont les concessions seront à nouveau mises en concurrence.

Haut de page

Posté par Julie le 22 août 2014