Energies renouvelables : le rôle de l’agriculture dans la transition énergétique

D’après une étude menée par l’Ademe, le secteur agricole joue un rôle essentiel dans la transition énergétique puisqu’il participe à hauteur de 20 % à la production d’énergies vertes. En plus d’avoir un impact positif sur l’environnement, ces initiatives permettent aux agriculteurs de diversifier leurs activités.

Champ de colza avec des éoliennes.

L’agriculture est amenée à jouer un rôle de premier plan dans la transition énergétique.

Les agriculteurs s’impliquent dans la transition énergétique

Directement concernés, les agriculteurs ont conscience que le réchauffement climatique a un impact sur leurs activités. Ils sont d’ailleurs nombreux (84 %) à envisager de les faire évoluer pour limiter les effets de ce changement sur leur quotidien. Ils souhaitent majoritairement limiter les émissions de gaz à effet de serre générées par leur exploitation. 49 % d’entre eux sont prêts à investir dans des dispositifs de production d’énergies renouvelables.

Quelles sont les solutions mises en place dans les exploitations agricoles ?

En fonction de l’espace dont il dispose, des activités qu’ils privilégient (élevage, culture de céréales, etc.) et des systèmes dans lesquels ils souhaitent investir, plusieurs options s’offrent aux agriculteurs :

  • La production de chaleur

    Sur certaines exploitations, la géothermie, le solaire thermique ou la méthanisation permettent de consommer directement la chaleur produite et de limiter ainsi la consommation d’énergies conventionnelles.

  • La production d’électricité

    Grâce aux panneaux solaires photovoltaïques, l’électricité produite est soit utilisée sur l’exploitation, soit revendue. Dans ce dernier cas, elle représente un complément de revenus intéressant.

  • La production de biomasse

    Elle peut être utilisée à la ferme pour produire de la chaleur, ou revendue pour la production de biocarburant et de méthane.

  • La mise à disposition de surfaces

    Les propriétaires de surfaces rurales peuvent les mettre à disposition pour y installer des éoliennes et des panneaux solaires.

Les domaines qui rapportent le plus sont la production de biocarburant et le solaire photovoltaïque. La méthanisation et la biomasse arrivent ensuite suivies par la mise à disposition d’espaces. En 2015, environ 15 % des exploitations françaises étaient déjà impliquées dans la valorisation des déchets organiques et la production d’énergies renouvelables. L’implication et la contribution du secteur agricole pourraient se développer et doubler d’ici 2030.

Un potentiel à accompagner

La filière renouvelable du secteur agricole doit absolument être soutenue et développée. A l’heure où l’agriculture souffre à la fois des mutations des modes de consommation et de l’impact du réchauffement climatique, la production d’énergies vertes apporte un souffle nouveau. Il s’agit d’une véritable opportunité économique. Pour être menés à bien, les projets doivent être minutieusement organisés et accompagnés.

Le potentiel de l’ensemble des exploitations est très important. Les acteurs qui sont déjà engagés notent une vraie diversification de leurs revenus, qui leur apporte davantage de sécurité. A l’avenir, des actions devront être menées pour fournir des conseils techniques et administratifs aux agriculteurs qui souhaiteraient prendre part à la transition énergétique. Les opportunités sont nombreuses mais il faut favoriser leur déploiement. Cela devra passer par des actions locales et des mesures gouvernementales.

Source : Enquête de l’Ademe 

 

Haut de page

Posté par Julie le 27 mars 2018