Projet Pegase : stocker l’énergie dans des batteries Sodium-Soufre

Depuis 2009, à La Réunion, le projet Pegase a été mis en place pour tenter de prévoir et de stocker, dans des batteries Sodium-Soufre (NaS), la production d’énergies renouvelables. Depuis de nombreuses années déjà, La Réunion développe sa production d’énergies renouvelables.

panneaux photovoltaique

Qu’est-ce que le projet Pegase ?

Pegase signifie « Prévision des énergies renouvelables et garantie active pour le stockage d’énergie ». Le projet a été imaginé par EDF, Aérowatt, Météo France, Sidec et l’Université de La Réunion. Il s’agit de relier une ferme éolienne de 10 MW et une ferme photovoltaïque de 10 MWc à une batterie sodium-soufre d’1 MW.

Le projet comprend également une station d’observation météo qui permet de prévoir la production d’énergie des fermes éolienne et photovoltaïque afin de faciliter son intégration dans le réseau. Un logiciel a d’ailleurs été développé par EDF pour recouper les informations recueillies localement avec des données satellitaires et des algorithmes mathématiques, afin que les prévisions soient les plus précises possibles.

Le projet Pegase est-il efficace ?

A l’origine, l’objectif du projet Pegase était de réduire significativement le nombre de jours de déconnexion des unités de production d’énergies renouvelables présentes sur l’île, afin de réduire au maximum les pertes énergétiques.

Aujourd’hui, le système Pegase a fait ses preuves puisque la batterie sodium-soufre reliée aux fermes solaire et éolienne fonctionne et répond aux besoins. Grâce à cette installation qui comprend une solution de stockage et un outil de prévision de la production, La Réunion devrait pouvoir atteindre son objectif, à savoir 50% d’énergies renouvelables d’ici 2020.

Haut de page

Posté par Julie le 3 mai 2016