Et si on exploitait l’énergie thermique des mers ?

L’énergie thermique des mers : principe de fonctionnement

L’énergie thermique des mers (ETM) ou Ocean Thermal Energy Conversion (OTEC) repose sur la différence de température ou gradient thermique entre l’eau de la mer en profondeur et l’eau de la mer en surface. Cette différence de température permet d’alimenter une turbine thermique qui produit de l’électricité. Il s’agit donc d’une source de production d’énergie renouvelable, disponible en continu.

energie thermique mer

Photo de la mer démontée durant une tempête.

Plus la température est importante, plus le procédé est efficace et rentable. La zone la plus adaptée pour l’exploitation de l’énergie thermique des mers est la ceinture tropicale où le gradient s’élève à 30°C. L’ETM est encore peu exploitée aujourd’hui, même s’il existe des prototypes de centrales ETM à Cuba, La Réunion ou encore au Japon.

Est-ce rentable ?

Si la centrale est implantée dans une zone adaptée, l’exploitation de cette énergie peut avoir plus d’un avantage.  Car, il s’agit d’une énergie renouvelable et inépuisable. De plus, l’eau de mer est gratuite et ne nécessite pas de stockage.  Cependant, la construction d’une centrale peut s’avérer très coûteuse. D’après une étude sur les énergies renouvelables, le kW produit grâce à l’ETM reviendrait plus cher que le kW produit par une éolienne ou des panneaux photovoltaïques.  Mais, l’ETM permet des applications secondaires : l’eau douce résultant de la condensation peut servir pour l’agriculture et la production d’eau potable, et l’eau froide puisée en profondeur peut être utilisée dans la climatisation des bâtiments. Cela permettrait de rentabiliser plus vite les investissements initiaux, d’autant que les pays tropicaux manquent souvent d’eau potable et que la désalinisation coûte cher. Mais, bien d’autres applications encore sont envisageables : aquaculture, biomasse marine, récupération des minéraux pour fabriquer des produits cosmétiques,…  En outre, l’impact environnemental de ces centrales est très limité, et le rejet d’eau froide issue des profondeurs, riche en éléments nutritifs, favoriserait le développement de la vie à la surface.

Plusieurs projets sont actuellement à l’étude. L’île de la Réunion notamment développe de nombreux projets  pour mettre en valeur les énergies renouvelables. Un prototype de centrale ETM, à échelle réduite, devrait prochainement voir le jour.  Cela permettra d’expérimenter ce nouveau mode de production d’énergie. Car, l’énergie thermique des mers s’avère être une source de production d’électricité viable à long terme et qui représente une véritable opportunité dans le contexte énergétique actuel.

Il y a plus d’un siècle, Jules Verne faisait dire à son célèbre capitaine Némo dans Vingt mille lieues sous les mers : « J’aurais pu, en effet, en établissant un circuit entre des fils plongés à différentes profondeurs, obtenir de l’électricité par la diversité des températures ». Ainsi, il démontrait déjà que l’énergie thermique des mers est parfaitement exploitable.

Haut de page

Posté par Julie le 26 septembre 2012

Une réponse à Et si on exploitait l’énergie thermique des mers ?

  1. C’est une bonne idée, qu’il faudrait vraiment exploiter je pense. Parce que si on ne trouve pas rapidement de nouvelles sources d’énergie, on court à la catastrophe. Merci pour l’article en tout cas, et bonne continuation !