Les Français attribuent la note de 6,7 / 10 à leur logement

Intitulé « Les Français notent leur logement », le premier baromètre de l’association Qualitel a été réalisé par l’entreprise de sondage Ipsos. Il s’appuie sur le témoignage de 2 700 personnes. L’objectif de cette enquête est d’évaluer la qualité des biens immobiliers sur le territoire.

qualite bien immobilier

Les Français évaluent la qualité de leur logement à travers le Baromètre Qualitel.

Un bilan mitigé

Au moyen de cette enquête, Qualitel constate de profondes inégalités face à la qualité du logement. Le Qualiscore permet de dresser un portrait précis des ménages bien lotis et de ceux, qui le sont moins.

A travers les quinze critères proposés par l’organisme (isolation acoustique, sécurité, ventilation, confort thermique, etc.), ils attribuent la note moyenne de 6,7 / 10 à leur habitat. Les personnes les plus heureuses sont :

  • Propriétaires de leur bien immobilier (7,2 / 10 contre 5,9 pour les locataires).
  • Habitent dans une maison (7 / 10 contre 6,2).
  • Vivent à la campagne, au calme (7,1 / 10) en osmose avec la nature (7,3 / 10 contre 5,8 pour celles éloignées de la nature).
  • Disposent d’une habitation spacieuse (les ménages, qui habitent plus de 120 m2, attribuent la note de 7,5 / 10. Ceux, qui résident dans un studio, donnent la note de 5,6).
  • N’habitent pas seules (7 / 10).

« Mais les champions toutes catégories pour la qualité perçue du logement sont les Français qui occupent un logement récent (moins de 10 ans) », souligne le rapport de Qualitel. Ils ont décerné la note de 7,6 à leur habitat !

« Les cinq plaies du logement »

Le baromètre Qualitel met en lumière les cinq facteurs, qui contribuent à l’insatisfaction :

  • Le confort thermique (32 %)

    Il suscite le plus de mécontentement. Les particuliers, qui habitent un appartement, y sont plus sensibles (41 %). 58 % des personnes interrogées déclarent avoir trop chaud et 47 % avoir trop froid.

  • La consommation énergétique (32 %)

    D’après Qualitel, le chauffage électrique individuel est le système le plus utilisé en France et le plus souvent critiqué (37 %). Toutefois, dans les habitations récentes (de moins de 10 ans), les ménages apprécient particulièrement ce système. Les vieux convecteurs ont fait place à des appareils performants comme les radiateurs électriques à inertie. Cette technologie permet de profiter d’un confort optimal et de réduire sa consommation en énergie.

  • L’isolation acoustique

    Les nuisances sonores agacent principalement les usagers, qui logent dans un studio (31 %) ou en appartement (21 %). « 42 % des Français vivant en appartement disent avoir déjà vécu des tensions avec leurs voisins pour des problèmes liés au bruit ».

  • La qualité des matériaux de construction (25 %)

    Elle n’est pas toujours au rendez-vous. C’est particulièrement vrai dans les constructions de plus de 10 ans (26 %) et en location (41 %).

  • L’aération et la ventilation (21 %)
    35 % des locataires estiment que leur installation n’est pas assez performante.

Les Parisiens sont les moins bien lotis

Selon le Qualiscore, il est plus agréable de vivre en province qu’à Paris intra-muros. Les logements y sont beaucoup plus petits (moins 38 % de surface par rapport à la moyenne nationale). Les habitants sont davantage exposés à certaines nuisances du quotidien :

  • 24 % d’entre eux affirment être réveillés par des bruits extérieurs.
  • 64 % déclarent devoir allumer en journée les lumières pour y voir clair.
  • 27 % avouent être gênés par les odeurs de déchets ou de poubelles.

Haut de page

Posté par Julie le 15 novembre 2017