La mise aux normes électriques de votre habitation

Entre la télévision, l’ordinateur, l’éclairage et l’électroménager, de nombreux appareils électriques vous entourent. Votre installation doit respecter les normes électriques en vigueur. Gages de sécurité, elles assurent le bon fonctionnement de vos différents équipements et protègent de tout danger les occupants de la maison. Attention, un logement aux normes, il y a 20 ans, l’est rarement aujourd’hui, car les différents dispositifs de sécurité sont mis régulièrement à jour.

tableau electrique mise aux normes

Mise aux normes du tableau électrique.

Les risques d’une installation électrique non conforme

Un câble dénudé, des fils électriques encore gainés de tissus, des disjoncteurs inadaptés, du matériel vétuste, etc. Des dangers invisibles vous guettent en permanence au sein de votre habitation. Ces éléments défectueux peuvent provoquer des dégâts matériels mais, également humains. L’ONSE récence, chaque année, environ 200 000 incendies d’origine électrique. 300 personnes périssent dans les flammes et 15 600 sont seulement blessées. A ces chiffres s’ajoutent 300 personnes victimes d’électrisation et 40 autres meurent suite à une électrocution. Une installation électrique doit donc être mise aux normes continuellement.

La norme NF C 15-100, la garantie d’une installation sécurisée

La norme NF C 15-100, intitulée Installations électriques à basse tension, définit de manière précise ce que représente une installation électrique réglementaire. Cette certification s’applique dans le cadre d’une construction neuve ou en rénovation. Parmi les différentes mesures à respecter, on peut citer notamment la mise en place :

  • D’un dispositif de sectionnement ou de coupure d’urgence.
  • D’une protection différentielle de 30 mA (disjoncteur et / ou interrupteur).
  • D’une protection contre les surtensions d’origine atmosphérique (parafoudre).
  • D’une réserve modulaire de 20 % pour chaque tableau installé.
  • De quatre circuits indépendants ou spécialisés (électroménager) minimum. Le nombre de points lumineux et de prises électriques sont établis en fonction du type de pièce. Trois prises sont, par exemple, installées dans la chambre, six dans la cuisine et une tous les 4 m2 dans le séjour.
  • Et l’identification des circuits ainsi que du schéma d’installation.

La salle de bains, des normes spécifiques

Les pièces humides dont la salle de bains répondent à des normes spécifiques, car l’eau et l’électricité se côtoient tous les jours. Les appareils électriques et les prises de courant ne se positionnent pas n’importe où. Suivant leur niveau de protection, ils se placent à 60 cm de la baignoire (zone 2) voire au-delà (zone 3). Le radiateur sèche serviette Aterno dispose, par exemple, d’une isolation renforcée (classe II) et résiste aux projections d’eau multidirectionnelles (IP24). Vous pouvez ainsi le fixer, en toute tranquillité dans la zone 2.

Le diagnostic de l’installation électrique

Les installations électriques des maisons anciennes sont rarement aux normes. Un check-up s’avère de temps en temps nécessaire. Ce contrôle est réalisé de préférence par un professionnel et non pas par vos propres soins, car vous pouvez, par inadvertance, provoquer un court-circuit ou vous électrocuter.

Lors de la mise en vente d’un bien immobilier de plus de 15 ans, un Diagnostic électrique obligatoire (DEO) est réalisé. Il concernera également les logements en location, à partir du 1er juillet 2017. L’objectif est d’informer les usagers sur les différents travaux à entreprendre. Des travaux, qui ne sont pas obligatoires.

De son côté, Aterno propose un service « tout compris ». Si vous décidez d’installer un système de chauffage Aterno ou un chauffe-eau thermodynamique VIVO, ses équipes de technicien vérifient automatiquement la mise aux normes de votre tableau électrique.

Haut de page

Posté par Julie le 4 avril 2017