Le gaz de mine utilisé pour produire de l’électricité

Le gaz de mine utilisé pour produire de l’électricité

L'histoire des mines de charbon semblait terminée depuis longtemps et pourtant une nouvelle page est en train de s'écrire. La Française de l'Energie et Gazonor ré-ouvrent les portes de différents sites situés dans le nord de la France. Ensemble, ils exploitent non pas le coke mais le grisou afin de produire de l'électricité.

Posté par Julie le 2 août 2017 Dans Actus

Comment bien choisir son poêle à bois ?

Comment bien choisir son poêle à bois ?

Le poêle à bois constitue un système de chauffage « à la mode ». Son design moderne explique en partie un tel engouement. L'amélioration du procédé et la valorisation des énergies renouvelables ont largement contribué à son succès.

Posté par Julie le 19 juillet 2017 Dans Chauffage

La récupération de la chaleur dans l’industrie

La récupération de la chaleur dans l’industrie

Chaque jour, l'activité humaine et notamment le secteur industriel génère de la chaleur. Les communes cherchent à récupérer ces calories jusque-là perdues, car cela permettrait de :

  • Réaliser des économies en les recyclant
  • Préserver l'environnement.

Posté par René le 11 juillet 2017 Dans Economies d'énergie

Le radiateur sur-mesure, une pléiade d’options

Le radiateur sur-mesure, une pléiade d’options

Le radiateur s'apparente à un objet haute couture. Le fabricant le dessine en suivant à la lettre vos différentes doléances. La forme, la couleur ou le matériau, rien n'est laissé au hasard. Vous disposez d'un appareil totalement unique.

Posté par Julie le 7 juillet 2017 Dans Chauffage

L’installation d’un radiateur à inertie est-elle différente de celle d’un radiateur électrique traditionnel ?

L’installation d’un radiateur à inertie est-elle différente de celle d’un radiateur électrique traditionnel ?

Suivant la technologie choisie, le chauffage électrique ne fonctionne pas de la même manière et est plus ou moins encombrant. L'installation du radiateur à inertie est peut-être différente de celle d'un radiateur électrique traditionnel. Pour en savoir plus, notre équipe d'experts a mené l'enquête.

Posté par Julie le 27 juin 2017 Dans Chauffage

Insul’grid, une centrale d’énergie renouvelable hybride

Insul’grid, une centrale d’énergie renouvelable hybride

L'électricité verte sera bientôt prévisible et garantie, Valorem s'y engage à travers une centrale d'énergie d'un tout nouveau genre.

Posté par René le 20 juin 2017 Dans Energies renouvelables

Des solutions innovantes pour améliorer la production d’énergie éolienne

Des solutions innovantes pour améliorer la production d’énergie éolienne

L'énergie éolienne devient de plus en plus compétitive avec des coûts de production revus régulièrement à la baisse. Les capacités du parc éolien tricolore progressent chaque année mais un frein subsiste : le climat. Faute de pouvoir maîtriser le vent, de nombreuses entreprises françaises recherchent des solutions innovantes pour améliorer toujours plus le rendement.

Posté par René le 6 juin 2017 Dans Energies renouvelables

La récupération de la chaleur des eaux usées pour se chauffer

La récupération de la chaleur des eaux usées pour se chauffer

Il est possible d'utiliser les calories contenues dans l'air et dans le sol pour chauffer votre habitat. Un autre procédé, très peu connu en France, permet de récupérer la chaleur des eaux usées. Relié au réseau des égouts, ce système permet de réaliser des économies d'énergie.

Posté par Julie le 23 mai 2017 Dans Energies renouvelables

Quel type de chauffage choisir pour du locatif ?

Quel type de chauffage choisir pour du locatif ?

Au moment d'aménager une maison ou un appartement à louer, le choix du chauffage est assez important. L'idéal est d'opter pour un type de chauffage facile à entretenir, et qui facilite la vie du locataire et les rapports avec le propriétaire. Découvrons ensemble comment choisir un chauffage pour du locatif et quels sont les éléments à examiner en priorité.

Posté par René le 19 mai 2017 Dans Chauffage

Un tableau électrique aux normes

Un tableau électrique aux normes

Il est indispensable de veiller à ce que votre tableau électrique soit aux normes. Il constitue un élément indispensable dans un logement. Il permet de gérer l'ensemble des circuits électriques et il protège l'installation en cas de soucis techniques.

Posté par Julie le 9 mai 2017 Dans Actus

Quel radiateur électrique choisir pour les espaces réduits ?

Quel radiateur électrique choisir pour les espaces réduits ?

Dans la conception d'un logement, de nombreux éléments sont à intégrer afin de coller à vos besoins et à vos envies. Vous désirez de grandes baies vitrées, une cuisine spacieuse et bien équipée, aménager un espace détente dans les combles, disposer d'une baignoire et d'une douche dans la salle de bains, etc. Un détail est souvent oublié et pourtant il est tout aussi important que le reste : l'emplacement du chauffage. Heureusement, il existe des radiateurs électriques conçus spécialement pour les espaces réduits.

Posté par Julie le 25 avril 2017 Dans Chauffage

L’individualisation des frais de chauffage désormais obligatoire

L’individualisation des frais de chauffage désormais obligatoire

L'individualisation des frais de chauffage est obligatoire dans les bâtiments collectifs. Un appareil de mesure sera installé dans environ 2 millions d'appartements afin de déterminer la consommation de chaleur de chacun. A travers ce dispositif, le gouvernement souhaite encourager les usagers à réaliser des économies d'énergie.

Posté par René le 18 avril 2017 Dans Chauffage

La mise aux normes électriques de votre habitation

La mise aux normes électriques de votre habitation

Entre la télévision, l'ordinateur, l'éclairage et l'électroménager, de nombreux appareils électriques vous entourent. Votre installation doit respecter les normes électriques en vigueur. Gages de sécurité, elles assurent le bon fonctionnement de vos différents équipements et protègent de tout danger les occupants de la maison. Attention, un logement aux normes, il y a 20 ans, l'est rarement aujourd'hui, car les différents dispositifs de sécurité sont mis régulièrement à jour.

Posté par Julie le 4 avril 2017 Dans Actus

Une prime énergie pour la rénovation énergétique

Une prime énergie pour la rénovation énergétique

Dans le cadre de la lutte contre la précarité énergétique, le gouvernement met un dernier coup d'accélérateur avant les prochaines élections présidentielles. Une prime exceptionnelle est décernée aux ménages les plus fragiles à condition qu'ils effectuent des travaux de rénovation, avant le 31 mars 2018.

Posté par René le 14 mars 2017 Dans Actus

L’Ademe passe au crible le coût des énergies renouvelables

L’Ademe passe au crible le coût des énergies renouvelables

Des champs d'éoliennes poussent aux quatre coins du pays et même parfois dans le jardin des français. Des panneaux solaires fleurissent également sur de nombreux toits de maisons, d'immeubles ou de parkings. Ces énergies propres se fondent désormais dans le paysage. A l'occasion des Assises de la transition énergétique, qui se déroulaient du 24 au 26 janvier à Bordeaux, l'Ademe s'est posée la question du coût de production du Mégawatt/heure (MWh) de chaque énergie renouvelable (hors hydroélectricité) dans le pays. Une simple formule de mathématique ne suffit pas pour trouver la bonne réponse. De nombreux critères rentrent en ligne de compte dont les frais d'investissement, la technologie, la qualité de la ressource disponible et l'évaluation du risque pour les investisseurs.

L'éolien terrestre, le moyen de production le plus compétitif

Les éoliennes semblent toutes se ressembler. Il existe pourtant deux types d'installation : les éoliennes standards et celles dites toilées. Les toilées constituent les machines de dernières générations. Elles se distinguent par leur mât de plus de 100 m de haut et leur capacité de production annuelle plus importante. Au niveau des coûts, des différences subsistent. Les frais pour l'éolien terrestre standard se situent entre 54 et 108 €/MWh. Pour les éoliennes toilées, ils sont compris entre 50 et 94 € le MWh. « L'éolien terrestre est le moyen de production le plus compétitif avec les moyens conventionnels comme les centrales à cycle combiné gaz », souligne l'Ademe.

Dans les prochaines années, ces chiffres risquent encore d'évoluer. L'Ademe prévoit une baisse de 10 à 15 % d'ici à 2025 pour les éoliennes standards. Le secteur de l'énergie du vent n'est donc pas prêt de s'essouffler. Il dispose toujours, selon l'Ademe, d'un fort potentiel d'innovations et notamment dans la fabrication des rotors.

La baisse des coûts pour les installations solaires

L'énergie solaire séduit de plus en plus les foyers. Cette énergie gratuite et propre permet de s'affranchir en partie des hausses du prix de l'électricité grâce aux offres d'autoconsommation. Un autre facteur explique cet engouement : la réduction du prix de fabrication. Certains types de centrales au sol photovoltaïques commencent à devenir moins chères que le pétrole, le charbon et autres énergies conventionnelles. Leurs coûts d'investissement ont été divisés par 6 entre 2007 et 2014 ! Concrètement, il faut compter entre 74 et 135 €/MWh et les prix vont encore diminuer. L'Ademe pronostique une baisse de 35 % d'ici 2025. Une baisse possible grâce au développement accru de la filière (amélioration du processus de production et augmentation des rendements des modules).

En ce qui concerne les panneaux solaires photovoltaïques destinés aux toitures résidentiels (installation intégrée), le coût de production reste, en revanche, onéreux. Il fluctue entre 164 et 407 €/MWh. Cette large plage de variation se rétrécit ou au contraire se creuse par rapport à plusieurs éléments : la technologie considérée, les ressources du site et le niveau d'ensoleillement entre le Nord et le Sud de la France. Pour ces mêmes raisons, le prix de production du chauffe-eau solaire varie entre 156 et 451 €/MWh.

Le potentiel à venir des énergies « non matures »

L'éolien terrestre et les panneaux solaires sont bien implantés en France mais, d'autres technologies le sont peu voire pas du tout. L'Ademe qualifie ces filières comme non matures. Elles ne sont, aujourd'hui, pas très intéressantes d'un point de vue économique. Une lacune, qui peut vite être comblée grâce aux avancées attendues :

  • Les éoliennes en mer. Les premiers parcs seront opérationnels à partir de 2020 et ils offriront une puissance totale de 3 GW. Les coûts de production de cette énergie marine sont relativement élevés : entre 123 et 227 €/MWh pour l'éolien posé et entre 165 et 364 €/MWh pour l'éolien flottant.
  • Autres énergies marines importantes, l'énergie hydraulique. En phase d'expérimentation (« entre la phase R&D et la phase pré-commerciale ») à Paimpol-Bréhat et au large de l'île d'Ouessant, cette ressource a un coût de production estimé entre 123 et 571 €/MWh.

A noter, le solaire thermodynamique ne figure pas dans les objectifs du PPE, car l'hexagone ne profite pas d'un ensoleillement suffisant.

Un soutien public reste nécessaire

Les filières de l'éolien et du photovoltaïque sont de plus en plus rentables. Toutefois, l'Ademe préconise que l'État continue d'aider ces deux énergies. Ce soutien public se traduit par différents moyens : appels d'offre, complément de rémunération ou tarif d'achat. Ils permettront au gouvernement d'atteindre les objectifs de développement de la loi transition énergétique et ceux énumérés dans le PPE.

Des aides publiques destinées aux particuliers

En 2017, le gouvernement garde le même cap que les années précédentes. Les subventions accordées dans le cadre de travaux de rénovation énergétique (isolation thermique, chauffe-eau thermodynamique, fenêtre double vitrage, etc.) restent en vigueur. En fonction de leurs revenus ou du choix de l'artisan, les ménages peuvent ainsi prétendre au crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), à l'Eco-prêt, au Certificat d'économie d'énergie (CEE) ou encore au programme Habiter mieux de l'Anah.

Pour en savoir davantage sur l'étude de l'Ademe cliquez ici.

Posté par Julie le 7 mars 2017 Dans Energies renouvelables