Qu’est-ce qu’une hydrolienne fluviale ?

L’énergie hydraulique est exploitée partout dans le monde. Des barrages permettent de produire de l’électricité renouvelable. Si son développement a été important au cours des dernières années, il semblerait que son potentiel soit encore largement sous-exploité.

En France, les hydroliennes fluviales pourraient permettre de tirer pleinement profit des avantages de l’hydroélectricité. Il s’agit de turbines immergées au fond d’un fleuve ou d’une rivière, qui sont entraînées par la force du courant. Plus petites que les modèles conçus pour la mer, elles sont particulièrement intéressantes pour la production locale d’électricité.

Hydrolienne fluviale Hydroquest

©Hydroquest. L’entreprise a mis au point une hydrolienne fluviale pour exploiter l’énergie produite par le mouvement des fleuves.

Le potentiel hydroélectrique

Les spécialistes estiment qu’à l’échelle mondiale, le potentiel de l’hydroélectricité se situe entre 75 et 100 GW. En Europe, il s’élève à 12,5 GW. La France, consciente des possibilités offertes par ce mode de production, entend multiplier les installations. Mais l’interdiction de construire de nouveaux barrages sur les cours d’eau a conduit le pays à imaginer d’autres solutions, parmi lesquelles l’hydrolienne fluviale.

Un dispositif imaginé par Hydroquest est testé depuis 2014 sur la Loire, à Orléans. L’hydrolienne mesure 6 fois 1,5 mètres. Composée de deux colonnes de turbines, elle a fait ses preuves et va désormais être produite à plus grande échelle pour équiper un parc entier sur le Rhône. Elle a été conçue pour exploiter pleinement l’énergie cinétique du fleuve sans détériorer la faune et la flore. Le nouveau projet, qui devrait commencer à prendre forme dès l’été 2018, s’étendra sur 2 kilomètres. La puissance installée atteindra 6,7 GWh ce qui correspond à la consommation annuelle de 2 700 personnes.

Les avantages de l’hydrolienne fluviale

Si l’hydrolienne fluviale intéresse les industriels et les entreprises, c’est parce qu’elle présente plusieurs avantages :

  • Contrairement aux autres énergies renouvelables, sa production n’est pas intermittente. Elle ne dépend pas de l’ensoleillement ou du vent. Le mouvement d’un fleuve permet de produire de l’électricité en continu. Son intégration au réseau électrique est donc plus facile et ne pose pas de problème de stockage.
  • Elle ne nécessite pas de grosse infrastructure pour fonctionner correctement. Installée sur une barge amarrée, elle est simplement reliée au réseau électrique via un boîtier. Plusieurs unités peuvent facilement être associées pour optimiser leur rendement.
  • Beaucoup plus discrètes que les éoliennes, elles s’intègrent mieux au paysage et n’ont aucun impact sur l’environnement. De plus, le modèle mis au point par Hydroquest est totalement recyclable.

Une technologie en plein développement

Pour l’instant, leur rendement est encore très limité et ne dépasse pas les 80 kW. Les fabricants doivent affiner les différents composants afin d’améliorer la compétitivité du dispositif. Ils se heurtent à un problème : les moyens mis à leur disposition pour la recherche et le développement sont limités. Les grands groupes s’intéressent trop peu à cette technologie dont la capacité de production est encore jugée trop basse.

Paradoxalement, les fabricants, pourtant peu nombreux, en vendent déjà partout dans le monde. Ses avantages ainsi que les innovations qui seront développées dans les années à venir pour augmenter son efficacité devraient inciter les grands groupes industriels ainsi que les pouvoirs publics à s’intéresser au potentiel de l’hydrolienne fluviale.

Haut de page

Posté par René le 10 avril 2018