Qu’est-ce que la géothermie ?

Il s’agit de l’exploitation de la chaleur du sol pour produire de l’énergie de chauffage ou de l’électricité. Le terme géothermie regroupe toutes les techniques de récupération des calories stockées dans la croûte terrestre ou dans les nappes sous-terraines.

Schéma de fonctionnement de la géothermie.

Les applications possibles

Il existe trois types de techniques d’exploitation géothermique, qui dépendent de la température de l’eau :

  • Haute énergie

    Au-delà de 160 °C, l’eau se transforme en vapeur à la surface. Elle fait tourner des turbines qui produisent de l’électricité.

  • Moyenne énergie

    Entre 90 °C et 160 °C, l’eau transfère ses calories à un autre liquide. Une fois vaporisé à basse température, il permet d’actionner une turbine et de produire de l’électricité.
    Les gisements situés à moins de 3 000 mètres et qui atteignent 70 °C servent pour le chauffage.

  • Basse énergie

    Les pompes à chaleur captent les calories entre 80 et 400 mètres de profondeur, là où la température ne dépasse pas les 30 °C. Un liquide est envoyé sous terre puis remonte à une température comprise entre 10 et 20 °C. Ces calories servent à chauffer des bâtiments.

Ses avantages

Contrairement aux énergies fossiles polluantes dont les ressources s’amenuisent, la géothermie présente de nombreux avantages :

  • Aucune intermittence

    A l’inverse des énergies solaire et éolienne, elle est disponible en continu et ne nécessite pas de stockage.

  • Une ressource propre

    Son exploitation présente un bilan carbone 10 fois inférieur à celui d’une centrale fonctionnant au gaz.

  • Un gisement présent partout

    La chaleur du sous-sol peut être récupérée sur tous les continents.

Chantier de forage géothermique.

Les ressources géothermiques françaises sont encore sous-exploitées.

Les ressources en France

Aujourd’hui, la France n’exploite qu’une toute petite partie de ses ressources géothermiques, pour alimenter des installations de chauffage urbain, notamment dans la région Aquitaine et le bassin parisien.

Après un essor important dans les années 80 et une baisse d’activité dans les années 90, l’exploitation de la chaleur du sol connaît un regain d’intérêt. Les pouvoirs publics sont favorables au développement des énergies renouvelables et soutiennent les nouvelles initiatives.

L’Alsace est une région très prometteuse dans le domaine. Elle dispose de réserves très intéressantes car les températures sont plus importantes qu’ailleurs, dans des zones moins profondes. Il y a 10 ans, la géothermie ne représentait qu’1 % de l’électricité d’origine renouvelable produite en France. Aujourd’hui, les demandes de permis de construire ne cessent de croître et cette ressource devrait peser de plus en plus lourd dans le mix énergétique français.

Haut de page

Posté par Julie le 12 février 2019