Quel est le rôle du numérique dans la transition énergétique ?

Nos comportements, nos modes de communication et de pensée ont été profondément bouleversés par l’arrivée du numérique dans nos vies. Le domaine de l’énergie n’échappe pas à cette révolution. Les technologies de l’information et de la communication vont jouer un rôle de plus en plus important dans la production et la consommation d’énergie.

Smart grid et ville connectée.

Les nouvelles technologies s’apprêtent à jouer un rôle de premier plan dans la transition énergétique.

A l’aube d’une nouvelle révolution ?

L’association entre numérique et production d’électricité verte modifie le paysage énergétique. Plusieurs éléments doivent être déployés pour marquer un tournant dans notre cheminement vers une transition durable :

  • La croissance des énergies renouvelables

    L’abandon progressif du gaz, du fioul et du nucléaire au profit des sources renouvelables est l’un des enjeux majeurs de l’évolution de notre système. Il aura un effet sur l’environnement et sur l’emploi.

  • La production locale d’électricité

    Produire de manière centralisée ne suffit plus. Il est nécessaire de mettre en place des petites structures de production afin de parvenir à répondre à tous nos besoins.

  • Le développement des dispositifs de stockage

    Il est primordial d’équiper tous les bâtiments de systèmes pour emmagasiner les énergies vertes. Leur intermittence nécessite leur stockage, pour une utilisation optimale.

Les progrès dans ces domaines, associés à l’amélioration de la structure des bâtiments, engendreront une baisse de la consommation. La productivité des industries et des entreprises pourrait être accrue. Cette évolution devrait conduire à la naissance de nouveaux modèles économiques.

L’évolution technologique dans le domaine énergétique

La révolution énergétique s’appuiera sur les nouvelles technologies dans la production et la gestion de l’électricité. Il existe déjà plusieurs exemples de l’utilisation du numérique :

  • Les réseaux intelligents

    Le réseau électrique doit évoluer pour répondre aux impératifs liés au renouvelable. Les smart grids sont nés d’une vision globale du système électrique. Ils prennent en compte les questions de stockage, d’acheminement et de consommation. Pourquoi « intelligents » ? Parce qu’ils intègrent les nouvelles technologies de l’information et de la communication dans leur fonctionnement. Ils permettent une interaction en temps réel entre les réseaux et les bâtiments, et l’intégration des énergies vertes. La distribution d’électricité est plus efficace et plus économique.

  • Les compteurs intelligents

    Ces outils permettent l’échange d’informations entre le consommateur et le réseau intelligent. Il recueille des données sur les habitudes de consommation d’un foyer. Les particuliers sont responsabilisés et invités à maîtriser leurs dépenses énergétiques. La démocratisation de ce type de compteurs devrait permettre une meilleure exploitation du réseau électrique et une intégration massive de l’électricité produite à partir de sources renouvelables.

  • Les micro-réseaux intelligents

    L’objectif est de reproduire le principe des smart grids à l’échelle des quartiers. De nombreux projets sont actuellement en cours de conception ou de réalisation. Des bâtiments deviennent autonomes en énergie. Cette nouvelle vision de la production et de la consommation d’électricité permet de limiter les coûts liés au transport et de faciliter leur gestion. Les micro-réseaux peuvent être, ou non, connectés au réseau national. Grâce aux nouvelles technologies, ces projets permettent de répondre localement aux besoins en électricité d’une infrastructure ou d’un quartier.

La situation actuelle nous oblige à imaginer un nouveau modèle de gestion de l’énergie. Les sources renouvelables constituent une option intéressante du point de vue environnemental et social. Mais l’inclusion de ces nouveaux modes de production ne se fera pas sans l’intégration des technologies numériques dans les stratégies de transition énergétique.

Haut de page

Posté par René le 16 janvier 2018