Qu’est-ce qu’un smart grid ?

Le smart grid : un système intelligent

Un smart grid est « un réseau de transport et de distribution d’électricité bénéficiant d’un contrôle intégré complet et de nouvelles capacités en matière de technologies de l’information et des télécommunications (TIC) » [i]. Il répond aux nouveaux problèmes posés par la consommation d’énergie, l’intégration des énergies renouvelables et leur stockage. Le smart-grid est né de la volonté de rendre le système électrique « intelligent » en le modernisant. Nous connaissions déjà les systèmes de chauffage intelligents qui permettent une régulation de la température et un confort parfaits. La technologie s’empare désormais des réseaux électriques.

circuit electrique smart grid

Circuit électrique et smart grid.

A l’heure où les technologies de l’information et de la communication prennent une place de plus en plus importante dans la vie quotidienne, il semblait indispensable de les intégrer aux réseaux électriques pour permettre une meilleure gestion et une meilleure distribution de l’électricité. Ainsi, à chaque réseau est associé un système de communication (wifi, GPRS,…) qui permet de recueillir des données relevées par des capteurs installés sur les réseaux. Le smart grid assure à la fois le transport d’énergie mais aussi d’informations, en temps réel, à travers le réseau. Le smart grid inverse la tendance actuelle, fondée sur une production adaptée à la consommation.  Les consommateurs deviennent des « consom’acteurs » en agissant sur la production d’électricité, qui est alors davantage fonction de la demande, par le biais de leur consommation.

Le smart grid est adapté aux nouvelles sources de production d’électricité

En outre, le système existant se devait d’évoluer pour s’adapter à la production d’électricité d’origine renouvelable d’une part et à la mutation progressive de l’usage de l’électricité d’autre part. En effet, le chauffage électrique, qui propose aujourd’hui des procédés de régulation et de programmation très avancés et qui permet, par conséquent, de faire de réelles économies, est en constante augmentation. Quant aux énergies renouvelables, elles impliquent une multiplication des lieux de production ainsi qu’une variabilité dans la production puisque les énergies renouvelables sont intermittentes (le soleil ne brille pas 24h/24 par exemple). Donc, une connaissance précise de l’évolution de la production, rendue possible grâce aux réseaux intelligents, permet une gestion plus fine de la distribution.

Le smart grid permet une meilleure gestion de l’énergie

Enfin, si les gestionnaires de réseaux prévoyaient, jusqu’ici, la consommation d’électricité en fonction d’un cycle, du jour de la semaine et de la météo, les compteurs permettront une connaissance en temps réel de la consommation d’électricité. En effet, parmi les différentes technologies à mettre œuvre pour mener à bien les projets de réseaux intelligents, il est un élément qui doit faire l’objet d’une attention particulière : le compteur, qui se doit, lui aussi, d’être « intelligent ». L’objectif étant d’établir une communication entre l’offre et la demande, le réseau et le consommateur, les compteurs  font l’objet de nombreuses recherches. ERDF a lancé son compteur linky en 2010, premier pas vers ces compteurs nouvelle génération : 35 millions de compteurs intelligents doivent être installés dans l’Hexagone, à partir de 2013.

Aujourd’hui, la France a développé des projets de smart grids locaux. C’est le cas du  « Smart Campus » élaboré en Ile-de-France sur le site de l’Université de Saint-Quentin-en-Yvelines, qui intègre pratiquement tous les éléments du réseau du futur avec des systèmes de production d’énergie renouvelable, de stockage ainsi qu’un réseau de distribution « intelligent ». Mais, les projets les plus importants se trouvent à l’étranger et notamment aux États-Unis, au Japon et en Australie, pays sur lesquels il nous faudra prendre exemple pour développer nos smart-grids.

Références :
[i] Laurent Schmitt, vice-président de Smartgrids Solutions chez Alstom.

Haut de page

Posté par Julie le 28 juin 2012