La traçabilité de l’électricité d’origine renouvelable

En France les offres vertes se multiplient ces dernières années. Une question se pose alors : est-ce que l’électricité consommée est réellement d’origine renouvelable ? Pour le savoir, le gouvernement a mis en place la certification « garantie d’origine ». Elle permet de retracer le parcours des électrons.

tracabilite origine energie verte

La garantie origine constitue l’assurance de consommer de l’électricité verte.

Définition de l’électricité verte

L’électricité verte ou propre désigne les énergies renouvelables. Au moment de leur production, ces ressources inépuisables engendrent un faible pourcentage de déchets et d’émissions de gaz à effet de serre. Il existe une pléiade d’énergies renouvelables :

  • Eolienne,
  • Solaire (photovoltaïque, thermique),
  • Hydraulique,
  • Biomasse (bois, végétaux, déchets agricoles, ordures ménagères organiques),
  • Marine,
  • Aérothermique,
  • Géothermique,
  • Et bientôt volcanique.

La garantie d’origine, un système de certification

Les habitudes de consommation évoluent. De plus en plus de foyers souhaitent connaître la provenance des produits qu’ils achètent. Des étiquettes retracent minutieusement leur parcours. L’électricité n’échappe pas à cette tendance. La France a mis au point en 2009, suite à une directive européenne (2009/28/CE), le dispositif des garanties d’origine (GO). Cette certification permet d’identifier l’énergie renouvelable des autres modes de production avant qu’elle ne soit injectée dans le réseau. Une véritable carte d’identité est établie. Elle comporte des informations précises sur les fameux électrons verts :

  • Numéro d’identification,
  • Mode de production,
  • Nom, adresse et capacité de l’installation,
  • Les aides nationales dont le producteur a bénéficié,
  • Le pays d’émission, etc.

Seule la garantie d’origine permet de confirmer aux usagers, qu’ils utilisent bien de l’énergie renouvelable ou du courant produit par cogénération (article R. 314-53 du code de l’énergie). Ce label est délivré par Powernext, un organisme nommé par l’état. Les producteurs peuvent obtenir cette estampille à condition qu’ils disposent d’un compte au sein d’un registre national. Dans le cadre d’échange de GO, d’autres intervenants peuvent s’inscrire sur cette base de données. Par ce système, des fournisseurs d’électricité peuvent proposer à leurs clients des offres d’électricité renouvelable sans être eux-mêmes producteurs.

A noter, Powernext est en charge de cette mission, depuis 2013 et cela jusqu’en 2018. Passé ce délai, un nouvel appel d’offres sera lancé par le gouvernement.

Les offres d’énergies 100 % renouvelables

Direct Energie, Lampiris, Ilek, Engie, EDF ou encore ekWateur, une dizaine de fournisseurs présente des offres d’électricité 100 % verte, toutes labellisées GO. Il est, toutefois, difficile de connaître en détail le mix énergétique réalisé : énergie éolienne, hydraulique ou photovoltaïque. Une seule certitude subsiste : dans la plupart des cas, l’énergie hydraulique est privilégiée car elle est moins chère et plus compétitive.

Consommer de l’électricité verte ne signifie pas forcément se ruiner. Il faut bien comparer les offres et faire jouer la concurrence. Les tarifs des énergies renouvelables peuvent se révéler plus intéressants que les tarifs réglementés. Des fournisseurs alternatifs comme Enercoop pratiquent des prix plus élevés mais, ils choisissent en priorité les circuits courts et les producteurs locaux.

Haut de page

Posté par Julie le 30 mai 2017