76 % des français préfèrent garder leur fournisseur d’énergie

Le marché de l’énergie est ouvert à la concurrence depuis plusieurs années déjà. Globalement mieux informés, les français approuvent cette mesure mais, ne sont pas prêts à changer de fournisseur d’énergie. Le médiateur national de l’énergie a mené l’enquête. Son rapport, le Baromètre Energie – Info, revient également sur d’autres sujets d’actualités dont le compteur Linky et le chèque énergie.

facture d'énergie

La majorité des français préfère garder son fournisseur d’électricité.

Le marché de l’énergie ouvert à la concurrence

L’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence commence, en 1996, avec l’adoption de la première directive européenne concernant l’électricité. Les dernières mesures sont ratifiées treize ans plus tard. En vigueur dans l’ensemble des pays de l’Union Européenne, elles permettent d’instaurer un « marché intérieur de l’énergie ». EDF ne constitue donc plus le seul fournisseur français d’électricité. Ses concurrents sont désormais nombreux dont Direct Energie, Engie, Energem, Lampiris et Happ-e.

Des français mieux informés mais, pas prêts à changer de fournisseur

Le médiateur national de l’énergie a révélé les résultats de la 10ème vague du baromètre sur la perception des marchés de l’électricité et du gaz naturel. Cette enquête, réalisée par Market Audit en septembre 2016 auprès de 1 491 foyers en France, montre que la majorité des français (62 %) se sent mieux informée. Plus des deux tiers des consommateurs (68 %) perçoivent d’un bon œil l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence. Paradoxalement, 76 % d’entre eux n’envisagent pas de changer de fournisseur.

Le montant des factures d’énergie semble moins préoccuper les français. 56 % estiment cette dépense du foyer comme importante contre 67 % en 2013. De plus, la proportion de français ayant restreint leur chauffage pour économiser a également diminué, 33 % en 2016 contre 42 % en 2013. Selon Jean Gaubert : « Si les consommateurs sont aujourd’hui un peu moins préoccupés par leurs factures et ont une perception plus positive de l’ouverture des marchés, c’est avant tout dû à la conjugaison de températures plus douces et à la baisse des prix de l’énergie. »

Concernant le chèque énergie, 73 % des français et en particulier les jeunes (83 % pour les 18 – 34 ans) en sont satisfaits. Il est, actuellement, testé dans quatre départements. Ce dispositif aide les personnes les plus modestes à payer leurs factures d’énergie quel que soit leur mode de chauffage. Le chèque énergie doit, d’ici 2018, remplacer les tarifs sociaux de l’électricité et du gaz naturel.

Le compteur Linky : les avis sont mitigés

Le déploiement du compteur Linky  se poursuit et les premiers retours se font doucement entendre. Les français sont plutôt partagés sur les effets positifs de ce compteur communicant. Les craintes liées aux ondes et à la protection des données personnelles progressent respectivement à 10 % contre 6 % en 2015 et 9 % contre 0,2 % en 2015. Les consommateurs reconnaissent la valeur de Linky en termes de suivi de la consommation (70 %). Ils sont, en revanche, 42 % à ne pas percevoir sa réelle utilité pour effectuer des économies. 58 % des français pensent qu’un compteur, qui affiche en temps réel la consommation d’électricité, aurait été plus pertinent. Ce système est, pour l’instant, prévu par les pouvoirs publics uniquement pour les ménages aux revenus les plus modestes.

Haut de page

Posté par René le 22 novembre 2016