La consommation d’électricité française est sensible au froid

En France (et c’est une particularité française), la consommation d’électricité est très sensible aux variations de température. Cette tendance ne cesse de s’affirmer ces dernières années. En effet, l’hiver, la consommation d’électricité augmente de 2300 MW environ, à chaque fois que la température baisse d’un degré.

sapin neige pomme de pin hiver

Branches de sapin enneigées.

Cette hausse s’accentue au fil des années. Quelle en est la cause ? Dans les années 2000, un grand nombre de foyers ont opté pour un système de chauffage électrique. En effet, cette solution, grâce aux progrès effectués par les fabricants de chauffage électrique, a permis à de nombreuses familles d’accéder à un confort thermique optimal. En outre, le chauffage électrique ne nécessite pas d’entretien lourd et coûteux contrairement aux autres systèmes de chauffage. Par conséquent, cet engouement pour le chauffage électrique a indéniablement eu des répercussions sur la consommation électrique en France. Mais, d’autres usages ont également une incidence sur la consommation d’électricité en hiver : production d’eau chaude sanitaire, utilisation du sèche-linge,…

Cependant, en France, en février 2012, le chauffage représentait tout de même 40% de la consommation d’électricité. Si la consommation électrique des autres pays est moins sensible au froid, c’est la consommation d’énergie fossile qui augmente lorsque les températures baissent.

Dans ce contexte, il est évident que la maîtrise de la consommation d’électricité, même en période de grand froid, est une nécessité. Vous pouvez par exemple commencer par vous tenir informé de l’évolution de la consommation d’électricité en France grâce à éco2mix, outil mis en place par RTE, et qui permet de suivre, au jour le jour, la consommation électrique française. Cela vous incitera sans doute à faire les bons gestes pour limiter votre consommation ?

Haut de page

Posté par Julie le 7 décembre 2012