Un partenariat inédit entre RTE et GRTgaz

RTE et GRTgaz sont désormais partenaires à travers plusieurs projets énergétiques. Cette alliance leur permettra d’optimiser le réseau afin d’être plus efficace et distribuer davantage d’énergie d’origine renouvelable.

partenariat rte et grtgaz

Crédit photo : Lafonton – Seignette.

Electricité et gaz, une coopération des réseaux

L’électricité et le gaz constituent, normalement, deux énergies concurrentes. A l’heure de la transition énergétique et du développement des smart grids, les règles du jeu changent. La gestion des réseaux doit évoluer afin de mieux intégrer les énergies renouvelables. RTE et GRTgaz ont ainsi officialisé leur association, le 3 avril 2017. Depuis deux ans, ils multipliaient les collaborations. Cela leur permettait de garantir aux usagers un service énergétique efficace. Par exemple, durant les forts pics de consommation énergétique en hiver 2016, les centrales électriques à cycle combiné gaz ont fonctionné à plein régime. Elles ont assuré 10 % de la consommation d’électricité des foyers français.

Une plateforme de données communes

Ensemble, RTE et GRTgaz souhaitent mettre en place une plateforme de données communes sur le modèle de l’open data. Les informations concernant la production et la consommation d’énergie à l’échelle nationale et locale seront mises en commun. L’enjeu principal est de clarifier l’étendu du réseau sur le territoire, un travail fastidieux mais nécessaire. Les collectivités locales disposeront d’une vision globale de la situation, qui leur permettra de mener une politique énergétique cohérente. Les infrastructures optimisées, les gestionnaires seront, de leur côté, capables de répondre rapidement aux hausses de consommation en cas de vagues de froid.

Cette plateforme devrait être mise en fonction au cours de l’année. Elle est amenée d’ores et déjà à évoluer, car elle incorporera au fur et à mesure les données des autres opérateurs d’infrastructures gazières ou électriques présents en France et à l’étranger.

Le projet Jupiter 1 000, la voie vers les énergies renouvelables

Dirigé par GRTgaz, le projet Jupiter 1 000 a débuté, en 2016, à Fos-sur-Mer. Il vise à expérimenter une nouvelle technique de stockage de l’électricité, le Power to Gas. Le principe consiste à transformer le surplus d’énergie renouvelable sous forme de méthane. Ce gaz se conserve facilement et peut être distribué ultérieurement dans le réseau gazier normal. Au final, le projet Jupiter 1 000 faciliterait l’exploitation de l’électricité verte, car il permettrait de lisser les pics de consommation et d’adapter le flux d’énergie en fonction des besoins des usagers.

En réunissant leurs savoir-faire, RTE et GRTgaz espèrent trouver rapidement une solution viable afin de l’appliquer sur l’ensemble du territoire. Les enjeux sont colossaux. Les énergies renouvelables se développent à une vitesse fulgurante en France. Pour preuve, le photovoltaïque a progressé de 461 % et l’éolien de 74 %. Un seul frein subsiste : le problème d’intermittence de la production. Si les deux partenaires parviennent à le surmonter, ils seraient en mesure de garantir un réseau fiable et en accord avec la loi sur la transition énergique. Le binôme s’imposerait ainsi en tant que leader dans la course au marché de l’énergie. Une position, qu’ils pourraient confirmer sur le plan international.

Haut de page

Posté par René le 2 mai 2017