Se retrouver dans la jungle des labels énergétiques

Il existe de nombreux labels énergétiques tels que HQE, bâtiment Biosourcé, maison passive et énergie – carbone. Pour décrocher une de ces précieuses certifications, il est nécessaire de répondre à un cahier des charges précis et parfois contraignant. Tous ces efforts, au final, payent, car vous réalisez des économies tout en préservant la planète.

label energetique

Les labels énergétiques, l’assurance d’une maison peu énergivore.

Le label Haute Qualité Environnemental (HQE)

Un bâtiment certifié Haute Qualité Environnemental (HQE) doit répondre à quatre engagements :

  • Eco-construction (choix des matériaux et systèmes de conception, harmonisation du bâtiment avec son environnement, réduction des nuisances),
  • Eco-gestion (énergie, eau, déchets d’activités, entretien et maintenance),
  • Confort (hygrothermique, acoustique, visuel, olfactif)
  • Santé (qualité des espaces, qualité de l’air, qualité de l’eau).

Cette démarche qualité garantit une construction réalisée dans les règles de l’art et respectueuse de l’environnement.

Le label Effinergie

Le label Effinergie a pour objectif de réduire par quatre les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. L’isolation thermique et phonique, la qualité de l’air et le taux d’humidité entre autres sont scrutés à la loupe. Les besoins énergétiques de ces habitations sont relativement faibles. Elles consomment en moyenne 50 kWh d’énergie primaire par m2 et par an. L’appellation Effinergie regroupe plusieurs labels dont Bepos Effinergie 2013, Effinergie + et Effinergie rénovation.

Le label bâtiment Biosourcé

Le label bâtiment Biosourcé exige l’utilisation de matériaux d’origine végétale ou animale dans la construction tels que le bois, le chanvre, la paille, la laine de mouton et les plumes. Il comprend trois niveaux relatifs à la quantité de matériels de construction naturels incorporée. Le niveau 1 demande d’introduire au minimum deux matières Biosourcées appartenant ou non à la même famille. Le niveau 2 et 3 requiert l’utilisation de deux familles de produits. Cette certification est décernée uniquement aux logements neufs.

Le label performance Promotelec

Composée de professionnels du bâtiment et de l’électricité, l’association Promotelec délivre un label performance. Ce dernier valorise les équipements, qui permettent de réaliser des économies d’énergie tout en préservant la planète. Suivant le niveau d’efficacité, la certification sera différente : HPE, THPE ou encore BBC-Effinergie.

Le label « La maison passive »

Le label « La maison passive » s’appuie sur la certification allemande, « Passivhaus ». La température ambiante à l’intérieur de votre logement oscille entre 18° et 20°C été comme hiver. Ces maisons profitent pleinement de la chaleur du soleil. Elles sont également parfaitement isolées. Résultat, la maison passive requiert moins de 15 kWh / m2 / an de chauffage et sa consommation d’énergie globale est inférieure à 120 kWh / m2 / an.

Le label énergie – carbone

Le ministère de l’Environnement a défini un nouveau label nommé Energie Carbone. Expérimenté jusqu’en 2018, il vise à réduire les émissions de CO2 durant tout le cycle de vie du logement. Il est attribué à deux types de construction : les bâtiments à énergie positive ou à ceux considérés comme exemplaires d’un point de vue environnemental et énergétique. La mise en place d’un bonus de constructibilité  encourage les maîtres d’œuvre à suivre cette réglementation. Ce dispositif provisoire permettra d’expérimenter et d’ajuster le niveau de la prochaine norme thermique.

Haut de page

Posté par René le 13 décembre 2016