Rénovation énergétique : une prime exceptionnelle versée aux foyers modestes

Dans le cadre de la lutte contre la précarité énergétique, le gouvernement met un dernier coup d’accélérateur avant les prochaines élections présidentielles. Une prime exceptionnelle est décernée aux ménages les plus fragiles à condition qu’ils effectuent des travaux de rénovation, avant le 31 mars 2018.

prime energie travaux de renovation energetique

A travers la prime énergie, l’Etat donne un coup de pouce aux revenus les plus modestes pour réaliser des travaux de rénovation énergétique.

 

La lutte contre la précarité énergétique

12 millions de personnes, selon l’ONPE, sont en situation de précarité énergétique, en France. Ils consacrent environ 10% de leurs revenus pour se chauffer et malgré cela 75% français déclarent souffrir du froid chez eux. Pour endiguer ce phénomène, Ségolène Royale, la Ministre de l’Environnement, renforce le dispositif Certificats d’économies d’énergie (CEE) avec l’opération « Coup de pouce économies d’énergie ». Cet arrêté accorde aux familles les plus modestes une prime exceptionnelle dont le montant peut atteindre 1300€. Versée jusqu’au 31 mars 2018, cette somme doit les aider à financer des travaux de rénovation énergétique. Ces travaux doivent leur permettre d’améliorer leur confort thermique et de réaliser, dans un même temps, des économies d’énergie.

Opération « coup de pouce économies d’énergie »

Il n’existe pas une prime énergie mais, en réalité, plusieurs. Leur montant va dépendre de la nature des travaux engagés :

  • 1300 € pour le remplacement d’une chaudière individuelle par une neuve au bois de classe 5.
  • 800 € pour le remplacement d’une chaudière individuelle par une neuve au gaz ou au fioul à haute performance énergétique.
  • 100 € pour l’installation d’un programmateur centralisé destiné aux radiateurs électriques. Par exemple, le thermostat intelligent.
  • 50 € pour la mise en place d’un émetteur électrique à régulation électronique à fonctions avancées.
  • A partir de 1 € pour l’isolation des combles ou de la toiture pour les bâtiments les plus énergivores.

Le versement de la prime peut s’effectuer de diverses manières : sous forme de chèque, de virement, être déduit directement sur la facture ou être décerné sous forme de bons d’achat pour des produits de la vie courante. Sachez que cette aide est cumulable uniquement avec le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) et l’Eco-prêt à taux zéro.

Les conditions d’attribution de la prime

La prime est soumise aux revenus du foyer. 45 % des ménages français devraient, selon le ministère, pouvoir bénéficier de ce dispositif. Le tableau ci-dessus indique les plafonds de ressources :

Nombre de personnes composant le ménage Plafonds de revenus du ménage en Ile de France (€) Plafonds de revenus du ménage pour les autres régions (€)
1 24 107 18 342
2 35 382 26 826
3 42 495 32 260
4 49 620 37 690
5 56 765 43 141
Par personne supplémentaire +7 136 +5 434

Source : http://www.developpement-durable.gouv.fr/cee-coup-pouce-economies-denergie

Les usagers éligibles devront choisir obligatoirement parmi les offres proposées par l’un des partenaires signataires de la charte « Coup de pouce économies d’énergie » dont la plupart sont des fournisseurs d’énergie. Le devis doit être signé avant la mise en œuvre des travaux. Devis, qui sera ensuite, proposé à un professionnel certifié RGE.

Haut de page

Posté par René le 14 mars 2017