Isolation thermique : la solution pour faire des économies d’énergie

L’un des premiers éléments à prendre en compte pour améliorer la performance énergétique d’un bâtiment est son isolation. Une maison bien isolée peut consommer jusqu’à deux fois moins d’énergie. L’investissement de départ est donc vite rentabilisé puisqu’en effectuant des travaux, vous avez la certitude de réduire durablement vos factures.

Isolation thermique des bâtiments.

Les différentes techniques

Il existe différents procédés d’isolation qui s’adaptent à vos besoins et aux caractéristiques de votre habitation.

Par l’intérieur

Aussi appelée ITI, elle permet principalement d’optimiser l’isolation des murs. Elle consiste à poser des plaques d’isolant sur les zones concernées. Ce n’est pas la technique la plus efficace mais elle permet tout de même de faire d’importantes économies, pour un investissement relativement bas. Avant d’entreprendre les travaux, notez que cette technique engendre une légère réduction de la surface de la pièce puisqu’elle augmente l’épaisseur des parois. Elle s’accompagne forcément d’un rafraîchissement de votre décoration puisqu’elle vous oblige à repeindre ou à changer la tapisserie. Vous pouvez profiter du chantier pour dissimuler vos câbles et parfaire la régularité de vos murs.

Par l’extérieur

L’ITE permet d’isoler les murs, les toits et les combles. Elle enveloppe l’intégralité du bâtiment et élimine ainsi tous les ponts thermiques. Son coût est plus élevé mais son efficacité l’est aussi. Ce type d’isolation modifie l’aspect extérieur du bâtiment et s’accompagne souvent de travaux de ravalement de façade. Plus coûteuse que l’ITI, elle présente aussi de meilleures performances.

Combles et toiture

Il s’agit sans doute de la zone à isoler en priorité car la chaleur s’échappe majoritairement par le toit. Si vous disposez de combles perdus, vous pouvez les isoler du rester de votre maison en posant un matériau isolant sur le plancher. S’il s’agit de combles habitables, vous pouvez les isoler par l’extérieur. Dans ce cas, pensez à mettre en place un système de ventilation efficace pour accéder à un confort optimal.

Les types d’isolants

Le choix du matériau dépend de la technique choisie et de vos exigences. Si vous vous faites accompagner par un professionnel, il saura vous aiguiller vers le matériau le mieux adapté à vos attentes.

Naturels

De plus en plus répandus sur les chantiers de rénovation, les isolants naturels sont à la fois économiques et écologiques. Ils vous permettent d’accroître l’efficacité énergétique de votre habitation tout en réduisant l’impact de vos travaux sur l’environnement et sur la biodiversité. Parmi les plus utilisés se trouvent le chanvre, la ouate de cellulose, le liège, la laine de coton ou de mouton ou encore les fibres de bois. Ces matériaux sont faciles à manipuler et respectent toutes les normes européennes en matière de conductibilité thermique.

Minéraux

Fabriqués à partir de matières premières minérales telles que le sable ou le verre recyclé, ces matériaux présentent d’excellentes qualités isolantes. Leur prix abordable et leur excellente durée de vie expliquent le succès de la laine de verre ou de l’argile expansé.

Synthétiques

Polystyrène, polyuréthane ou textile recyclé : les isolants synthétiques sont utilisés pour le sol, le toit et les murs. Ils offrent d’excellents résultats dans le domaine de l’isolation thermique et phonique. Notez qu’en cas d’incendie, leur combustion émet des particules qui peuvent être toxiques.

Pour être bien accompagné et faire les bons choix, demandez conseil à des professionnels. En optant pour le bon matériau et la technique de pose adaptée, vous avez l’assurance de faire d’importantes économies d’énergie.

Haut de page

Posté par Julie le 15 janvier 2019