Quelles sont les aides pour la rénovation en 2018 ?

Si vous vous apprêtez à entreprendre des travaux de rénovation énergétique, vous pourriez bénéficier d’un crédit d’impôt ou de subventions. Chaque année, le gouvernement reconduit certains programmes, innove ou apporte des modifications aux aides existantes. En 2018, quels sont les dispositifs qui vous accompagneront dans l’amélioration de votre habitation ?

 

aides renovation maison habitation

Quelles sont les aides auxquelles vous pouvez prétendre pour vos travaux de rénovation en 2018 ?

Le CITE

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) remplace le Crédit d’impôt développement durable (CIDD) depuis 2015. Il permet de déduire de l’impôt sur le revenu une partie des frais engagés pour la rénovation énergétique ou pour l’achat d’équipements permettant de faire des économies d’énergie. La déduction se fait à hauteur de 15 % pour l’installation d’une chaudière à condensation au fioul et le remplacement des fenêtres (jusqu’en juin 2018), et de 30 % pour les autres travaux. Le CITE est amené à évoluer et à prendre la forme d’une prime dès 2019.

La T.V.A. réduite

La main-d’œuvre et le matériel utilisé dans le cadre de projets de rénovation bénéficient d’une T.V.A. réduite à 10 %. Seule condition : le matériel doit être acheté par l’entreprise qui effectue les travaux. Dans les logements de plus de 2 ans, vous pouvez prétendre à une T.V.A. réduite à 5,5 % pour les modifications permettant d’améliorer la performance énergétique de votre habitation. Ce taux est valable pour un chantier d’isolation par exemple.

L’éco-prêt à taux zéro

Il permet de financer un bouquet de travaux visant à accroître l’efficacité énergétique d’une habitation. Ce prêt, d’un montant maximal de 30 000 euros, et dont le remboursement se fait sans intérêts, est accessible sans condition de ressources. Pour l’obtenir, vous devez effectuer deux actions parmi lesquelles :

  • Isoler la toiture
  • Remplacer les portes et isoler au moins la moitié des fenêtres
  • Changer de système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire
  • Installer un système de production d’eau chaude sanitaire utilisant une énergie renouvelable, etc.

Retrouvez l’intégralité des travaux éligibles ici. Depuis 2016, vous pouvez prétendre à un deuxième éco-prêt pour poursuivre vos travaux et les conditions d’obtention sont les mêmes que pour le premier. Pour bénéficier du CITE ou de l’éco-prêt à taux zéro, les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE.

Les subventions de l’Anah

Les actions menées par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) devraient se poursuivre en 2018. Elle s’engage à accompagner des foyers modestes et à leur apporter les aides nécessaires à la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Grâce au programme « Habiter mieux », les foyers répondant aux critères peuvent obtenir une aide de 10 000 euros pour rénover leur habitation. Les améliorations doivent permettre de diminuer les déperditions énergétiques des logements de plus de 15 ans.

Les autres aides

Les certificats d’économies d’énergie sont reconduits pour une quatrième période, de 2018 à 2020. Les fournisseurs d’énergie offrent des aides aux particuliers pour les inciter à réaliser des travaux. Les ménages modestes peuvent également bénéficier du chèque énergie pour payer leurs factures. Ce dispositif n’existe que dans 4 départements pour l’instant.

Aujourd’hui, si votre logement vieillit et si vos factures sont trop élevées, vous pouvez demander conseil à des professionnels. Vous obtiendrez une réponse personnalisée concernant les travaux de maison à effectuer et les équipements à privilégier, ainsi que des indications sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre.

Haut de page

Posté par Julie le 22 janvier 2018