Comment bien choisir votre bois de chauffage ?

Le chauffage au bois apparaît comme une solution à la fois écologique et économique pour chauffer votre habitation. Cependant, pour qu’il soit pleinement efficace, il est essentiel d’investir dans un équipement performant et de bien choisir votre combustible. Contrairement aux idées reçues, il ne suffit pas de brûler n’importe quelle planche de récupération pour accéder au confort. Il convient de prendre en compte certains éléments pour obtenir le meilleur rendement. Découvrez nos explications.

bois de chauffage empile

Bûches ou pellets ?

Ce choix est dicté par votre équipement. Pour être efficaces, les bûches doivent être :

  • Sèches
  • Fendues
  • Idéalement écorcées

Celles qui offrent le meilleur rendement mesurent entre 25 et 33 cm et présentent un diamètre de 10 à 15 cm. Il existe aussi des alternatives en bois compressé. Souvent plus chères, elles affichent un excellent rendement et sont moins salissantes.

Concernant les pellets, ils sont fabriqués à partir de copeaux et de sciures. Très pratiques à stocker, ils servent de combustible aux poêles de dernière génération qui disposent d’un réservoir et d’options de programmation. Ils offrent d’excellentes performances.

Quelle essence choisir ?

Il y a trois grandes catégories d’essences issues des :

  • Feuillus durs tels que le chêne, le hêtre, le frêne, l’orme ou l’érable
  • Feuillus tendres tels que le tilleul, le châtaignier, le peuplier ou le platane
  • Résineux tels que le pin, le sapin, le mélèze ou l’épicéa

C’est le bois des arbres durs qui vous assurera le meilleur rendement grâce à sa combustion lente. Vous pouvez cependant envisager d’utiliser des bûches de peuplier ou de tilleul pour allumer votre feu. Les essences de résineux sont à réserver aux cheminées dans lesquelles vous voulez faire une flambée courte pour une montée rapide en température.

Notez également que le châtaigner est déconseillé pour les foyers ouverts puisqu’il a tendance à projeter des résidus lors de sa combustion. Enfin, les résineux riches en sève encrassent rapidement vos dispositifs.

Quel est le taux d’humidité idéal ?

Plus le bois de chauffage est sec, mieux il brûle. Traditionnellement, les bûches contiennent en moyenne 30 % d’humidité c’est pourquoi il est nécessaire de les faire sécher au minimum deux ans avant de pouvoir les utiliser. Le mieux est de les stocker dans un abri dédié ou de les placer sous une bâche imperméable jusqu’à ce qu’elles contiennent moins de 20 % d’humidité. Vous pouvez acheter du combustible déjà séché et prêt à être brûlé.

D’où vient-il et quelles sont les certifications fiables ?

Privilégiez le bois de chauffage français. Pour vous aider à faire le bon choix, fiez-vous aux certifications suivantes :

  • Le label PEFC vous indique que vos bûches sont issues de sources responsables, et en encourageant ces filières, vous soutenez la gestion durable des forêts.
  • La certification NF bois de chauffage vous assure que vous achetez un produit français et favorisez l’emploi local.
  • Le label FSC (Forest Stewarship Council) vous garantit une exploitation raisonnée des forêts.

Le combustible de récupération est dangereux. S’il a été traité, sa combustion peut engendrer des émanations toxiques et il peut mettre en péril l’intégrité de votre installation. Bien choisir votre bois de chauffage c’est avoir la garantie d’accéder au confort tout en vous assurant sécurité et économies d’énergie.

Haut de page

Posté par René le 24 novembre 2020